Traversiers

Traverse Matane–Baie-Comeau–Godbout : Un service fiable pour le temps des Fêtes

19 décembre 2019

La Société des traversiers du Québec (STQ) rassure sa clientèle : le service offert à la traverse Matane–Baie-Comeau–Godbout sera prévisible et continu au cours des prochaines semaines.

D'une part, compte tenu des circonstances exceptionnelles, la liaison aérienne sera maintenue de façon continue jusqu'au retour en service du NM F.-A.-Gauthier. Rappelons que par prévoyance et dans un souci de prévisibilité, la STQ avait déjà annoncé une liaison aérienne jusqu'au 6 janvier prochain. Pour répondre aux besoins de sa clientèle, le début de ce service aérien complémentaire a été devancé au 18 décembre. La STQ travaille actuellement à ajouter des départs pour la période des Fêtes. Cela a déjà été confirmé pour plusieurs dates. La clientèle sera avisée sur le site Web et les médias sociaux dès que des places supplémentaires seront disponibles pour la réservation.

Par ailleurs, la liaison maritime continuera d'être assurée par le NM Saaremaa I jusqu'au 6 janvier 2020. Comme déjà annoncé, il est prévu que ce navire soit en arrêt pour des travaux obligatoires, notamment au système de protection contre les incendies. Il est attendu que le CTMA Vacancier soit en service du 6 au 20 janvier.

NM F.-A.-Gauthier : le fabricant des moteurs sur place

Des experts de General Electric Europe, le fabricant des moteurs électriques, sont arrivés à Matane hier. GE prendra en charge l'intégralité de l'intervention. Le tout sera sous la supervision des équipes techniques de la STQ.

« Je vous avais confirmé, samedi dernier, que toutes les équipes étaient mobilisées et que toutes les ressources nécessaires seraient déployées. Nous y sommes. Nous avons tous le même objectif : remettre le NM F.-A.-Gauthier en service le plus rapidement possible ! », a déclaré Stéphane Lafaut.

En résumé, les étapes des travaux à venir sont : procéder au démontage des moteurs, diagnostiquer la problématique, réparer les moteurs en changeant toutes les pièces nécessaires, remonter les moteurs et réassembler les systèmes d'accouplement aux propulseurs. Considérant ce qui précède, plusieurs semaines de travaux sont à prévoir et, par conséquent, il est impossible de viser une date précise pour le retour en service du navire.

« Je m'étais engagé à être transparent. Nous l'avons été en présentant le bilan le 12 décembre dernier. Nous avions fait le 14 décembre un état de situation. Plusieurs étapes sont à franchir, nous ne pourrons commenter chacune d'elles. Aujourd'hui, je vous annonce qu'un nouvel état de situation sera fait après les Fêtes. D'ici là, il faut laisser nos équipes et les experts travailler » , a conclu Stéphane Lafaut.