Société des Traversiers du Québec

Traverse L’Isle-aux-Grues–Montmagny – Le voyage hivernal : une occasion pour les insulaires de s’approvisionner avant le retour du printemps

2 mars 2021

La Société des traversiers du Québec (STQ) a effectué aujourd’hui le voyage de désenclavement hivernal de L’Isle-aux-Grues avec le NM Félix-Antoine-Savard, qui est parti ce matin du quai de Saint-Laurent de l’île d’Orléans avec plus de 100 000 kilogrammes de marchandise à bord.

Ce service est offert gracieusement par la STQ, sur demande de la municipalité, et offre une occasion aux producteurs, agriculteurs et résidents de L’Isle-aux-Grues de se réapprovisionner avant le retour de la desserte maritime régulière au printemps.

Le voyage hivernal répond principalement aux besoins des insulaires en carburant et en nourriture pour animaux. Il permet également aux éleveurs de faire entrer ou sortir des animaux de ferme de l’île, notamment pour aller les vendre à l’encan.

De surcroît, cette traversée donne un coup de pouce à la municipalité dans la gestion de ses matières résiduelles, puisque celle-ci en profite pour évacuer les ordures qui se sont accumulées dans ses conteneurs depuis la fin de la saison maritime estivale.

Rappelons que la liaison maritime régulière entre L’Isle-aux-Grues et Montmagny est saisonnière, puisque les conditions de glace ne permettent pas la navigation du NM Grue-des-Îles entre les deux ports d’attache de la traverse en hiver. Entre le début du mois de décembre et la mi-avril environ – les dates exactes varient annuellement selon les conditions météo – la STQ assure la liaison entre l’île et la côte par avion, par l’entremise d’un opérateur privé. Considérant les limites du transport aérien pour le transport de marchandises, le voyage hivernal offre aux insulaires une opportunité de renouveler leurs réserves avant le retour du printemps.

Une opération complexe

Le voyage hivernal n’est pas une simple tâche de routine. Le déglaçage des quais et des rampes d’accès doit d’abord être effectué à l’arrivée du navire. Pour s’assurer que le NM Félix-Antoine-Savard puisse accoster une fois rendu, une excavatrice munie d’un marteau-piqueur est présente à bord. Ainsi, en cas de forte présence de glaces sur les surfaces d’accostage, la pelle mécanique est utilisée pour l’enlever.

À la suite de l’embarquement au quai de Saint-Laurent, le navire prend environ deux heures pour se rendre à L’Isle-aux-Grues. Il y reste amarré quelques heures afin permettre les livraisons sur l’île, puis reprend la direction de l’île d’Orléans pour finaliser son voyage. Le temps estimé de toute l’opération est d’environ 17 heures.