Traversiers

Traverse de Matane - Processus d'acquisition d'un navire de relève permanent

17 avril 2019

L’acquisition du NM Saaremaa sur le point d’être conclue par la STQ.

Une transaction visant l’acquisition du NM Saaremaa est sur le point d’être conclue par la Société des traversiers du Québec (STQ). Une offre d’achat conditionnelle de 25,7 millions d’euros a été déposée à cet effet. Si tout se déroule comme prévu, la transaction sera officialisée au cours des prochains jours et la STQ disposera d’un navire de relève permanent de qualité pour la traverse Matane–Baie-Comeau–Godbout.

Des représentants de la STQ sont actuellement en Allemagne pour procéder à la dernière étape du processus d’acquisition. Si les parties sont en mesure de finaliser ce processus conformément aux modalités prévues dans le protocole d'entente dans les délais, le navire prendra la direction du Canada au début de la semaine prochaine.

Construit en Norvège en 2010, ce navire pourrait accueillir jusqu’à 150 véhicules et 600 passagers simultanément. Il a notamment été affecté à des missions en Allemagne. Avant de déposer une offre d’achat formelle, la STQ a exigé une inspection complète du navire pour s’assurer que son état réponde à ses critères.

Rappelons que le gouvernement du Québec avait confié au PDG par intérim de la STQ, Stéphane Lafaut, au moment de sa nomination en janvier dernier, le mandat prioritaire de doter la société d’État d’un navire de relève pour cette traverse.

Mise en service : plusieurs étapes à franchir

Lorsque la transaction sera conclue, le NM Saaremaa entreprendra la traversée de l’Atlantique, estimée à environ un mois. Un capitaine et deux chefs mécaniciens de la STQ accompagneront l’équipage chargé du convoyage afin de se familiariser avec le navire et planifier son intégration dans la flotte. 

Le navire devrait donc arriver à Québec à la mi-mai. Les premiers jours seront consacrés à son dédouanement, son immatriculation et à plusieurs autres formalités administratives auxquelles un navire provenant de l’étranger doit se soumettre à son arrivée au pays.

Les semaines suivantes seront consacrées à des travaux d’opérationnalisation et de mise aux normes canadiennes du navire ainsi qu’à la formation et la familiarisation des équipages, des exercices en mer et l’obtention des certifications de navigation. Ces travaux auront lieu à Québec et à Matane.

La STQ condensera au maximum la période d’opérationnalisation du navire, qui serait normalement de 12 semaines, afin de le mettre en service le plus rapidement possible cet été à la traverse de Matane. La STQ vise plutôt une période de huit semaines.

Si toutes ces étapes sont franchies sans accroc, le navire devrait donc entrer service en juillet.

Plusieurs options pour la clientèle

Rappelons que d’ici la reprise d’une liaison maritime de grande capacité à la traverse de Matane, la STQ a mis en place plusieurs mesures afin que sa clientèle bénéficie d’une offre de service consolidée, régulière et prévisible à proximité.

Trois traverses partenaires offriront en moyenne 14 traversées par jour, pour une capacité de plus de 850 véhicules et 3800 passagers, et ce, à des distances comprises entre une heure et trois heures de route. La STQ a conclu des ententes avec deux d’entre elles afin qu’elles devancent leur saison de plus d’un mois.

La liaison aérienne entre Mont-Joli, Baie-Comeau et Sept-Îles demeurera en service jusqu’au 31 juillet, et le NM CTMA Voyageur sera en service à la traverse jusqu’au 31 mai.

Par ailleurs, la STQ a déposé une demande d’autorisation auprès des autorités  réglementaires pour être en mesure d’utiliser l’un de ses navires, le NM Félix-Antoine- Savard, à la traverse de Matane cet été. Si cette autorisation est accordée, le navire entrera en service dès que possible. 

Citation

« L’acquisition du NM Saaremaa nous permettra de disposer d’une option de relève à long terme à la traverse Matane–Baie-Comeau–Godbout. Nous avons condensé au maximum la période d’opérationnalisation du navire et nos équipes mettront les bouchées doubles afin qu’il soit prêt à entrer en service en juillet. Il s’agit d’une très bonne nouvelle pour les gens de la Gaspésie et de la Côte-Nord, puisque cette acquisition rendra très improbable un nouvel épisode comme celui que nous avons vécu. »
- Stéphane Lafaut, PDG par intérim de la STQ