Traversiers

Traverse de Matane - La continuité du service maritime assurée

16 janvier 2019

La Société des traversiers du Québec (STQ) a conclu ce matin une entente qui lui permettra de poursuivre de façon continue le service maritime à la traverse Matane–Baie-Comeau–Godbout. Devant l’impossibilité de louer un navire pour assurer le service après le départ du NM CTMA Vacancier, la STQ a procédé à l’acquisition d’un traversier pour une utilisation temporaire, le NM Apollo.

Ce navire, qui sera renommé pour la durée de son utilisation par la STQ, permettra à tous les clients, qu’ils soient piétons, automobilistes ou camionneurs, de bénéficier d’un service maritime.

« Une interruption du service maritime pour nos clients n’était pas envisageable, tant pour la STQ que pour le gouvernement du Québec, a expliqué le PDG par intérim de la STQ, François Bertrand. Nous avons mené des recherches au pays et à l’international pour l’affrètement d’un traversier, mais aucune option n’était disponible sur le marché. L’achat du NM Apollo nous offre une solution adéquate, efficace et sécuritaire, et ce, à très court terme, qui nous permettra de livrer le service de façon continue. »

Le NM Apollo a été acquis de Labrador Marine inc., une entreprise privée de Terre-Neuve-et-Labrador, pour un montant d’un peu plus de 2,1 M$. Il assure actuellement et encore pour quelques jours un service de traversier de passagers et de véhicules entre St. Barbe et Blanc-Sablon. Construit en 1970, ce navire peut accueillir 240 passagers et 80 véhicules. Il permettra de répondre à la demande en cette période-ci de l’année grâce à l’ajout de traversées. La STQ entend revendre le NM Apollo lorsqu’il ne sera plus requis.

Une compensation

La STQ mettra en place une compensation pour ses clients touchés par l’arrêt du service de transport maritime à la traverse de Matane.                                

« Nous sommes conscients que l’absence d’un service par navire entre Matane, Baie-Comeau et Godbout a eu un impact sur des clients, notamment les entreprises de transport. Une compensation sera mise en place pour des clients touchés par l’arrêt du service de transport maritime à la traverse de Matane », a ajouté M. Bertrand.

La STQ finalise les modalités de cette compensation. Elles seront communiquées à la clientèle dans les prochains jours.

NM F.-A.-Gauthier : prochaines étapes

Le NM F.-A.-Gauthier a été escorté jusqu’à Lévis, lundi, où il est entré en cale sèche pour une période de deux semaines. L’équipe d’experts de la STQ, accompagnée par des représentants du fabricant du système de propulsion, s’activera à réaliser les travaux d’analyse afin d’identifier avec précision le problème.

Pendant cette période, les deux propulseurs azimutaux du navire seront retirés de la coque, puis démontés. Chacune des composantes de ces systèmes sera inspectée afin de trouver des signes nous permettant d’identifier la nature du mauvais fonctionnement. Évidemment, cette opération ne pouvait avoir lieu pendant que le navire était en mer puisque les propulseurs se trouvent dans la partie submergée de la coque.

Arrêt du NM F.-A.-Gauthier : bilan provisoire

Rappel des événements 

·        Les 17 et 18 décembre dernier : lors d’un arrêt planifié pour d’autres travaux, des vérifications ont révélé un problème avec les propulseurs du NM F.-A.-Gauthier.

·        Le 20 décembre : après avoir réalisé des tests supplémentaires, la STQ a été dans l’obligation de retirer le navire du service pour une durée indéterminée.

·        Le 21 décembre : la STQ a mis en place un service de transport aérien entre Matane, Baie-Comeau et Sept-Îles.

·        À compter du 23 décembre : des départs ont été ajoutés à la traverse Rivière-du-Loup–St-Siméon grâce à la collaboration de notre partenaire exploitant, permettant ainsi à plus de clients de bénéficier d’un service maritime entre les deux rives.

·        Depuis le 8 janvier : le service maritime régulier a repris entre Matane, Baie-Comeau et Godbout alors que le NM CTMA Vacancier assure le service. Le navire doit cependant quitter le 1er février prochain afin de reprendre sa desserte régulière des Îles-de-la-Madeleine.

 

Quelques chiffres

Quelque 4 254 passagers se sont prévalus du service aérien entre le
21 décembre 2018 et le 7 janvier 2019, ce qui représente un peu plus de 43 % de la clientèle ayant fréquenté la traverse à la même période l’an dernier.

Le coût du maintien de services temporaires de transport depuis l’arrêt de service du NM F.-A.-Gauthier est évalué à environ 1 M$. Il comprend les différents frais liés au service aérien et à l’affrètement du NM CTMA Vacancier. Le bilan des travaux de diagnostic et de réparation du NM F.-A.-Gauthier sera possible une fois l’opération complétée.

Un plan de relève réactivé

En parallèle, la STQ a réactivé un plan pour se doter d’un navire qui pourrait joindre sa flotte de façon permanente pour assurer la relève du NM F.-A.-Gauthier.

« Dès mon entrée en fonction à titre de PDG par intérim en mars 2017, mon équipe et moi avions clairement identifié les risques liés à l’absence d’un navire de relève permanent capable de pallier l’absence du NM F.-A.-Gauthier lors d’arrêts techniques, de cales sèches ou pour toutes sortes de situations imprévues comme celle qui s’est présentée en décembre, a indiqué François Bertrand. Des navires avaient été ciblés sur les marchés internationaux et des recommandations avaient été formulées par la STQ en ce sens. »

Des négociations sont en cours avec l’armateur d’un de ces navires en vue de son acquisition. Une équipe de la STQ est d’ailleurs à pied d’œuvre pour réaliser l’inspection du bâtiment. Si tout se déroule comme prévu, la STQ pourrait procéder à son achat au cours des prochaines semaines. Il permettrait à la STQ d’offrir un service de qualité et une expérience agréable pour la clientèle lors des arrêts, planifiés ou non, du navire amiral de la traverse.

L’acquisition d’un navire ayant la capacité de remplacer le NM F.-A.-Gauthier assurerait à la STQ une autonomie complète dans la gestion de sa flotte et une garantie de service continu, tant pour les arrêts prévus que non prévus, sans recours à un tier

 

Faits saillants :

·  Le service maritime se poursuivra de façon continue après le départ du NM CTMA Vacancier en février. Une interruption de service n’était pas envisageable pour la STQ et le gouvernement du Québec.

·  Il sera assuré par le NM Apollo, un navire que la STQ ajoute de façon temporaire à sa flotte.

·  Le navire a une capacité de 240 passagers et 80 véhicules.

·  La STQ compensera de façon juste et équitable pour les clients touchés par l’arrêt du service de transport maritime à la traverse de Matane. Les modalités de cette compensation seront bientôt annoncées.

·   L’investigation sur les propulseurs du NM F.-A.-Gauthier se poursuit. Pendant la cale sèche, ils seront entièrement démontés afin d’être analysés.

·   Le bilan provisoire des coûts du maintien des services de transport depuis l’arrêt de service du NM F.-A.-Gauthier est évalué à environ 1 M$. Le bilan du diagnostic et de la réparation du navire sera possible une fois l’opération complétée.

·    La STQ travaille en parallèle sur l’acquisition d’un navire de relève permanent pour le NM F.-A.-Gauthier, qui lui permettra d’être entièrement indépendante dans la gestion de sa flotte.

·    Les négociations en vue de son acquisition sont amorcées. Si tout se déroule comme prévu, la STQ pourrait procéder à son achat au cours des prochaines semaines.