Traversiers

Services aériens de la STQ : masque non chirurgical ou couvre-visage obligatoire pour tous les clients

21 avril 2020

Les clients des services aériens offerts par la Société des traversiers du Québec (STQ) dans certaines traverses devront impérativement porter un couvre-visage ou un masque non chirurgical leur couvrant le nez et la bouche pour avoir accès à un hélicoptère ou un avion.

Cette mesure, exigée par Transports Canada, est en vigueur dès maintenant, et ce, dans l'ensemble du secteur aérien au pays.

Pour les clients de la STQ, la nouvelle mesure du gouvernement fédéral touchera les traverses de la rivière Saint-Augustin, de Harrington Harbour-Chevery et de L'Île-Verte (déplacements spécifiquement autorisés par la Santé publique seulement), où des services aériens saisonniers sont actuellement offerts. Cette exigence sera valide jusqu'à la sa levée par le gouvernement fédéral ou jusqu'à la reprise du service maritime.

Il est de la responsabilité de la clientèle de se procurer l'équipement adéquat. Les fournisseurs de service aérien ne disposeront pas de masques pour les clients. Les clients qui refusent de se conformer à cette mesure se verront refuser l'accès à l'appareil.

Le gouvernement fédéral propose trois façons de confectionner soi-même un couvre-visage à partir de matériaux que l'on retrouve à la maison.

La STQ compte sur la collaboration de tous pour respecter cette nouvelle mesure visant à éviter la propagation de la COVID-19 et rappelle que le port d'un couvre-visage ne vise pas à remplacer les autres consignes de santé publique visant à réduire l'exposition au virus, notamment l'éloignement physique et le lavage des mains.

Services maritimes : port du masque suggéré

En ce qui concerne les services maritimes offerts dans les autres traverses, le port du masque ou du couvre visage par les clients est suggéré, mais non obligatoire dans l'ensemble du pays.

La STQ rappelle à ses clients des services maritimes qu'ils doivent demeurer dans leur voiture dans la mesure du possible et respecter, en tout temps, la distance minimale de deux mètres entre eux, les autres passagers et les membres d'équipage.