Traversiers

Traverse Matane Baie-Comeau Godbout - Retour imminent du NM F.-A.-Gauthier

12 décembre 2019

La Société des traversiers du Québec (STQ) annonce que la dernière étape de la remise en service du NM F.-A.-Gauthier s’amorcera demain, le vendredi 13 décembre, alors que le navire quittera Lévis en direction de Matane.

La préparation finale aura lieu à Matane au cours des prochains jours, de même que des essais en mer et à quai. Si tout se déroule comme prévu, le NM F.-A.-Gauthier effectuerait sa première traversée en service le vendredi 20 décembre.

 « Nous avons tous très hâte que le navire reprenne du service. Nous touchons au but, puisque la première traversée est prévue dans quelques jours à peine. D’ici là, il reste du travail à faire : nous mettons tout en œuvre pour nous assurer que le navire soit en ordre à son retour en service, tout en respectant notre échéancier », a déclaré le président-directeur général de la STQ, Stéphane Lafaut.

Temps des Fêtes : une liaison aérienne quotidienne pour une tranquillité d’esprit

Bien que le retour en service du NM F.-A.-Gauthier soit prévu avant les Fêtes, la STQ a pris la décision exceptionnelle de mettre en place une liaison aérienne complémentaire quotidienne entre Mont-Joli, Baie-Comeau et Sept-Îles du 21 décembre au 6 janvier inclusivement, et ce, afin de rassurer sa clientèle sur la prévisibilité du service pendant cette période spéciale de l’année.

« Nous sommes tout à fait conscients que la confiance et la patience des clients ont été éprouvées au cours des derniers mois, notamment en raison des conditions climatiques qui ont forcé le NM Saaremaa 1 à rester à quai à quelques reprises cet automne. Le temps des Fêtes étant une période où la planification des déplacements revêt une importance toute particulière, nous avons choisi de leur offrir cette tranquillité d’esprit », a expliqué Stéphane Lafaut.

Deux allers-retours entre la rive sud et la rive nord seront effectués quotidiennement selon l’horaire suivant, et ce, même si le service maritime est offert de façon continue : 

Lundi, mardi, vendredi, samedi et dimanche

Mont-Joli –

Sept-Îles

Sept-Îles –

Mont-Joli

Mont-Joli –

Baie-Comeau

Baie-Comeau –

Mont-Joli

Départ 10 h 30

Départ 12 h

Départ 15 h

Départ 16 h 30

 Jeudi 

Mont-Joli –

Sept-Îles

Sept-Îles –

Mont-Joli

Mont-Joli –

Baie-Comeau

Baie-Comeau –

Mont-Joli

Départ 15 h

Départ 16 h 30

Départ 17 h 30

Départ 18 h 30

 Aucun vol ne sera offert le 25 décembre et le 1er janvier.

Les tarifs pour le service aérien ont été ajustés pour être uniformes avec ceux du service maritime :

  • 16 à 64 ans : 20 $
  • 65 ans et plus : 16,95 $
  • 6 à 15 ans : 12,30 $
  • 5 ans et moins : gratuit

Les clients sont invités à réserver leur place en ligne dès aujourd’hui, en visitant la page de la traverse Matane–Baie-Comeau–Godbout au traversiers.com. Toutes les modalités relatives à l’utilisation de l’avion y sont également disponibles.

Retour sur les événements et les travaux réalisés

Rappelons que le NM F-A.-Gauthier était en arrêt les 17 et 18 décembre 2018 pour des travaux d’entretien planifiés. Un problème de nature à compromettre le bon fonctionnement des propulseurs a été découvert à ce moment, soit la présence de débris métalliques dans le système de lubrification des propulseurs. Le navire a donc dû être retiré du service pour une période indéterminée.

Des signes de dégradation des composantes internes des propulseurs, notamment les engrenages et les paliers (des pièces ayant la même fonction que des roulements à billes), ont par la suite été constatés en cale sèche d’urgence.

À ce stade-ci, les résultats des analyses et des tests suggèrent que la dégradation initiale des composantes internes des propulseurs aurait été causée par la présence de débris métalliques étrangers. Quant à la provenance de ces débris, la STQ ne peut aborder le sujet en raison des recours légaux qu’elle envisage. Les résultats obtenus et le contenu du rapport sont actuellement en validation par une expertise tierce.

La STQ a procédé au remplacement complet de toutes les composantes internes des propulseurs. Elle a également remplacé des composantes du système de lubrification, et ce, dès que les tests ont commencé à indiquer que la dégradation aurait été causée par la présence de débris métalliques étrangers.

Un système permettant le monitorage de l’état interne des propulseurs a également été installé. Il permettra de détecter rapidement tout signal précurseur d’une problématique. Ce système fournira notamment plusieurs données sur l’état des composantes principales ainsi que sur la qualité de l’huile lubrifiante, afin d’intervenir de façon précoce, le cas échéant.

Concernant plus spécifiquement la qualité des propulseurs, des analyses de conception ont démontré que la capacité des propulseurs est suffisante pour supporter la charge maximale qui peut leur être transmise durant le service du navire. En outre, des tests dans des laboratoires canadiens et américains ont été effectués et ont confirmé que les propriétés physiques et la qualité des métaux utilisés lors de la fabrication de certaines composantes étaient adéquates pour leur utilisation.

« La remise en service d’un navire fiable a toujours été notre priorité. Pour y arriver, considérant que nous avions participé à des protocoles d’analyse et de vérifications, la STQ a choisi d’être proactive et de procéder au remplacement de ces pièces et à l’amélioration du système sans attendre les résultats des tests et leur validation par une expertise tierce », a expliqué M. Lafaut.

RECOURS POSSIBLES

Réclamations aux assurances: 5 millions de dollars obtenus jusqu’à présent

Pratique courante dans le milieu maritime, la STQ souscrit à une assurance « coque et machinerie» pour tous ses navires, ce qui inclut le NM F.-A.-Gauthier. Les frais de réparation des propulseurs, pièces et main-d’œuvre, peuvent être compris dans cette couverture. Un dossier de réclamation a été ouvert auprès des assureurs et la STQ a déjà touché un remboursement de 5 millions de dollars sur les réclamations effectuées jusqu’à présent. L’ensemble des réclamations n’ayant pas encore été acheminées à l’assureur, ce montant pourrait être bonifié dans le futur.

Procédures judiciaires : en analyse

L’ensemble du dossier est complexe au plan juridique. La STQ se doit de bien évaluer les opportunités et les risques avant de se lancer dans des procédures légales qui pourraient s’avérer longues, complexes et surtout coûteuses. Nous analysons la situation dans son ensemble afin de prendre une décision éclairée et soutenue par des faits. Le cas échéant, nous prendrons les moyens nécessaires pour que les contribuables québécois récupèrent les sommes qui ont été engagées », a souligné M. Lafaut.

Bilan des coûts

Le bilan financier du bris au NM F.-A.-Gauthier s’établit, selon les estimations les plus précises, à 21,6 M$. Ce montant comprend notamment les réparations des propulseurs (pièces et main-d’œuvre), l’ensemble des services de transport alternatifs mis en place depuis décembre dernier, les dépenses et le manque à gagner liés aux programmes de soutien aux clients et à l’industrie touristique ainsi que les dépenses organisationnelles engendrées par le surcroît de travail. Certaines de ces dépenses n’ont pas entièrement été facturées et pourraient être ajustées à la hausse ou à la baisse dans le futur.

Ce montant comprend également le versement de 5 M$ reçu des assureurs ainsi que les revenus de 526 000 $ générés par les 30 000 utilisateurs de la liaison aérienne entre le 21 décembre 2018 et le 31 juillet 2019. Les revenus anticipés du service aérien qui sera offert pendant les Fêtes 2019-2020 n’ont pas été comptabilisés.

Finalement, ce montant pourrait être réduit par de nouvelles réclamations aux assurances et d’éventuelles procédures judiciaires.

ANNEXE

Tableau : Bilan des coûts estimés au 30 octobre 2019*

*Basé sur les factures reçues et comptabilisées ainsi que les estimations des sommes à venir

Dépenses

Montant

Services alternatifs

Liaison aérienne

5 100 000 $

Affrètement de navires

2 600 000 $

NM Apollo : achat, travaux et disposition

5 500 000 $

Bonification du service – traverses privées

400 000 $

Sous-total

13 600 000 $

Travaux liés au bris

Pièces et main-d’œuvre spécialisée

3 600 000 $

Travaux en chantier naval

6 700 000 $

Sous-total

10 300 000 $

Soutien à la région

Crédits clients

391 000 $

Soutien à l’industrie touristique1

190 000 $

Campagne de promotion touristique numérique

50 000 $

Sous-total

631 000 $

Dépenses liées au surcroît de travail

 

Temps supplémentaire

1 800 000 $

Frais de déplacement

130 000 $

Sous-total

1 930 000 $

Autres dépenses

 

Dépenses diverses2

672 000 $

Revenus

Montant

Liaison aérienne

526 000 $

Assurances

5 000 000 $

Sous-total

5 526 000 $

 

Total

21 607 000 $

1. Perte de revenus anticipée en lien avec la campagne promotionnelle hivernale.

2. Comprend entre autres le remorquage du NM F.-A.-Gauthier les 13 et 14 janvier 2019, des frais de port, les frais administratifs de gestion du programme de crédit clients et le recours à un centre d’appels externe, la location de chambres d’hôtel à Québec et Lévis, des honoraires professionnels et diverses dépenses non catégorisables selon la ventilation du tableau.