Traversiers

Grève à durée indéterminée et maintien de certains services essentiels à compter du 13 octobre 2015

8 octobre 2015

Québec, le 8 octobre 2015 — Le 29 septembre dernier, le syndicat des Métallos qui représente notamment les officiers de navigation et les mécaniciens de la Société des traversiers du Québec a déposé un avis de grève à durée indéterminée, à être déclenchée le 13 octobre prochain à compter de 00 h 01, et qui perturbera le service offert aux traverses suivantes :

  • Sorel-Tracy—Saint-Ignace-de-Loyola
  • Québec—Lévis
  • L'Isle-aux-Coudres—Saint-Joseph-de-la-Rive
  • Tadoussac—Baie-Sainte-Catherine
  • Matane—Baie-Comeau—Godbout

En émettant son avis de grève, ce syndicat a également fait une proposition qui vise à maintenir des services essentiels pour certaines traverses, soit celles de L'Isle-aux-Coudres, de Tadoussac et de Matane. Après négociation, une entente sur les services essentiels à maintenir est intervenue entre la STQ et ce syndicat le 7 octobre dernier. Cette entente couvre également les réparations, l'entretien et les mouvements de navires nécessaires au maintien des services essentiels et au respect de la réglementation en vigueur et des exigences de Transports Canada pour garantir la certification des navires.

Puisque les traverses de Sorel-Tracy et de Québec ne sont pas assujetties au maintien des services essentiels en cas de grève, la STQ ne sera malheureusement pas en mesure d'offrir un service de traversiers dans ces deux traverses à compter du 13 octobre prochain.

La Commission des relations du travail a déclaré, ce 8 octobre, que les services essentiels prévus à cette entente sont suffisants pour assurer la santé ou la sécurité de la population et sont ceux à fournir pendant cette grève.

Depuis le 27 février dernier, la STQ est en négociation de renouvellement de la convention collective avec le syndicat des Métallos. Le point critique de la négociation est la rémunération. La STQ étant assujettie à la Loi sur les négociations collectives dans les secteurs de l'éducation, des affaires sociales et des organismes gouvernementaux, il lui est impossible de répondre aux demandes salariales de ce syndicat.