Traversiers

Traverse de Matane — Grève à durée indéterminée et maintien de certains services essentiels à compter du 13 octobre 2015

8 October 2015

Québec, le 8 octobre 2015 — Une entente est intervenue entre la Société des traversiers du Québec et le syndicat des Métallos le 7 octobre dernier sur les services essentiels à maintenir notamment à la traverse Matane─Baie-Comeau─Godbout, relative à l’avis de grève à durée indéterminée, à être déclenchée le 13 octobre à compter de 00 h 01. Conformément à cette entente, la direction de la traverse est contrainte de modifier son offre de service à une seule traversée aller-retour par jour les lundis, mercredis, vendredis et dimanches, selon l’horaire suivant :

De Matane vers Baie-Comeau :

  • Lundi : 8 h
  • Mercredi : 8 h
  • Vendredi : 8 h
  •  Dimanche : 9 h

De Baie-Comeau vers Matane :

  • Lundi : 11 h
  • Mercredi : 11 h
  • Vendredi : 11 h
  • Dimanche : 12 h

Conséquemment, la dernière traversée aller-retour de l'horaire régulier sera offerte le lundi 12 octobre, de Matane vers Baie-Comeau à 14 h et de Baie-Comeau à Matane à 17 h. En fonction de l'horaire modifié, la première traversée aller-retour sera offerte le mercredi 14 octobre, de Matane vers Baie-Comeau à 8 h et de Baie-Comeau vers Matane à 11 h.

Les réservations applicables pour les départs selon l'horaire modifié seront honorées. Par ailleurs, pour les réservations relatives aux départs annulés en raison de la grève, le dépôt pour ces réservations sera remboursé automatiquement. Pour toutes nouvelles réservations, la clientèle est invitée à réserver en ligne à traversiers.com ou par téléphone au 1 877 562-6560.

La Commission des relations du travail a déclaré, ce 8 octobre, que les services essentiels prévus à cette entente sont suffisants pour assurer la santé ou la sécurité de la population et sont ceux à fournir pendant cette grève.

Depuis le 27 février dernier, la STQ est en négociation de renouvellement de la convention collective avec le syndicat des Métallos qui représente notamment les officiers de navigation et les mécaniciens. Le point critique de la négociation est la rémunération. La STQ étant assujettie à la Loi sur les négociations collectives dans les secteurs de l'éducation, des affaires sociales et des organismes gouvernementaux, il lui est impossible de répondre aux demandes salariales de ce syndicat.